Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement bernois veut opposer un contre-projet à l'initiative pour un arrêt immédiat de Mühleberg. Il souhaite proposer au peuple une date butoir pour la fermeture de la centrale nucléaire. Le texte devrait être mis en consultation en janvier prochain.

Le Conseil-exécutif estime que l'arrêt immédiat de Mühleberg exigé par l'initiative va à l'encontre des politiques énergétiques du canton et de la Confédération. Personne ne pourrait se préparer, a indiqué à l'ats la ministre de l'énergie Barbara Egger-Jenzer (PS). La question est pourtant délicate: "On ne peut pas simplement appuyer sur un interrupteur".

Sur le plan politique, il est nécessaire d'opposer un contre-projet, estime le Conseil-exécutif à majorité rose-verte. Cela lui permet de renforcer sa position en faveur d'une sortie planifiée et ordonnée du nucléaire. Il souligne qu'"il sera le premier gouvernement en Suisse à fixer une date butoir pour l'arrêt d'une centrale nucléaire existante".

Date pas encore fixée

La date de la fermeture doit encore être déterminée. Elle ne pourra cependant pas dépasser 2022, soit 50 ans après la mise en service de la centrale, a précisé Mme Egger-Jenzer. Il est possible que le gouvernement propose une date plus proche, a-t-elle ajouté.

Indépendamment de ce délai, la centrale devrait être immédiatement mise hors service si la société qui l'exploite ou l'autorité de surveillance n'était plus en mesure d'en garantir la sécurité, ajoute le gouvernement.

Déception à gauche

Le Parti socialiste (PS) est déçu de la décision du gouvernement d'opposer un contre-projet à l'initiative. Le PS estime que cette procédure prendra du temps et retardera d'autant une votation sur l'avenir de la centrale nucléaire. A l'instar des socialistes, les Verts souhaitent que le peuple puisse être consulté le plus rapidement possible.

Sur la droite de l'échiquier politique, l'UDC rappelle qu'elle est opposée à une sortie du nucléaire. Le PLR estime de son côté que l'exécutif se laisse influencer par initiative idéologique. Il s'oppose à l'idée de fixer une date butoir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS