Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse compte deux athlètes de grand avenir. Mujinga Kambundji et Lea Sprunger ont terminé respectivement 12 et 13e des Mondiaux de Pékin, sur 100 m et 400 m haies.

Ces classements ne reflètent qu'imparfaitement la qualité des performances des deux Suissesses, en particulier Kambundji: la Bernoise a pulvérisé son record national d'un dixième, en 11''07!

Cinquième de sa demi-finale, Kambundji ne s'est pas qualifiée pour la finale, mais elle s'est surpassée en finissant deuxième Européenne - derrière la double championne d'Europe néerlandaise Dafne Schippers, créditée de 10''83 - et en poursuivant ses progrès à grandes foulées. Jamais, dans l'histoire des Mondiaux, il avait fallu courir aussi vite pour accéder au stade ultime de la compétition. La dernière qualifiée, Michelle-Lee Ahye, a été chronométrée en 10''97.

"Je savais que je pouvais courir plus vite (que son record national de Bellinzone en juillet dernier à 11''17, ndlr)", a réagi Kambundji. Mon entraîneur m'avait prédit un chrono autour des 11''10. Mais là, 11''07, c'est assez incroyable." La Bernoise va encore disputer le 200 m et le 4 x 100 m à Pékin. Elle le soupçonnait, elle en a désormais la certitude: elle peut passer prochainement sous les 11'' et viser les premiers rôles au plan européen d'abord, puis se rapprocher encore des meilleures mondiales.

Lea Sprunger a réussi ses grands débuts sur 400 m haies. La Vaudoise boucle ses Mondiaux de Pékin au 13e rang, après son élimination en demi-finale en 55''83, le troisième temps de sa carrière. Dans sa 1re demi-finale, remportée en 54''33 par l'Américaine Cassandra Tate, la Nyonnaise n'avait pratiquement aucune chance de se qualifier, mais là n'était pas l'objectif pour sa première année sur la distance. Avec son 13e rang final, elle fait nettement mieux mieux que sa position sur la liste des engagées et pourra repartir la tête haute... en sachant aussi qu'elle disputera encore le relais 4 x 100 m, dès samedi.

"Par rapport aux séries, dimanche, j'ai moins piétiné devant les haies car mes jambes étaient fatiguées. Du coup, ma foulée était moins longue", a-t-elle expliqué. Lea Sprunger a pu mesurer - mais elle en était consciente - la distance qui la sépare encore des meilleures. Mais sa performance valide le choix de sa nouvelle distance et lui ouvre des perspectives pour le futur, et ce dès les JO de Rio l'an prochain. La deuxième Suissesse en lice, Petra Fontanive, finit 18e en 56''35.

ATS