Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tom Waits, musicien singulier vénéré par ses pairs, est de retour lundi après sept ans d'absence avec "Bad as me", un album plus accessible que le précédent. Le blues et le jazz servent d'écrin à sa poésie explorant les marges de la société.

A 61 ans et en 16 albums studio ("Bad as me" est le 17e), il a construit un répertoire repris avec ferveur par Bruce Springsteen, Robert Plant ou encore Scarlett Johansson. Le musicien fait aussi occasionnellement l'acteur, promenant notamment sa dégaine d'ours mal léché chez Jim Jarmush.

"Bad as me" est son premier album-studio en sept ans. Il succède à "Real Gone" (2004), un album au son distordu et aux paroles cryptiques. Cette fois, Kathleen Brennan, sa femme et partenaire musicale depuis 1980, lui a demandé d'écrire "12 chansons de trois minutes chacune", a-t-il confié au site internet Pitchfork.

"Bas as me" compte finalement 13 titres, mais la consigne d'une approche plus directe a été respectée. Jazz, blues, rockabilly... le disque, solidement ancré dans le patrimoine américain, est d'une incroyable variété musicale.

Certaines ballades sont d'un classicisme tellement dépouillé qu'elles semblent tout droit sorties du folklore anglo-saxon. Elle mettent en lumière la poésie toujours aussi imagée, mais ici plus limpide de Tom Waits.

Mais dans l'univers de Tom Waits, la folie et l'humour ne sont jamais loin. La chanson titre "Bad as me" est un rock déglingué sur lequel il chante en schizophrène: "Tu es la lettre de Jésus sur le mur de la salle de bain/Tu est la mère supérieure en soutien-gorge/Tu es la même sorte de méchant que moi".

Des invités

"Satisfied" est une réponse au tube des Rolling Stones où il s'adresse directement à "M. Jagger" et "M. Richards". Un numéro d'autant plus savoureux que c'est Keith Richards lui-même qui tient la guitare sur le titre.

Au côté du bassiste de Red Hot Chili Peppers, Flea, ou de l'harmoniciste de blues Charlie Musselwhite, le guitariste des Stones est un des invités de luxe de l'album.

ATS