Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rafael Nadal ne cachait évidemment pas sa joie après son historique 10e titre conquis Porte d'Auteuil. "Je crois que c'était un Roland-Garros parfait pour moi", a-t-il concédé.

"C'était une journée très importante à mes yeux", a poursuivi le gaucher majorquin, qui n'avait plus soulevé de trophée majeur depuis son neuvième triomphe à Paris il y a trois ans. "J'ai énormément travaillé pour en arriver là", a lâché Rafa, qui n'a perdu que 35 jeux en sept matches - dont un gagné sur abandon de Pablo Carreño Busta en quart - disputés durant cette quinzaine. "C'est vrai que ce titre sera l'un des plus spéciaux à cause du nombre, à cause de la cérémonie d'après match, parce que j'ai déjà 31 ans et que je ne suis plus un enfant."

"Je suis parvenu à pratiquer un tennis d'un très haut niveau dans ce tournoi", s'est félicité Rafael Nadal, qui ne figurait plus qu'à la 9e place du classement ATP au terme d'une saison 2016 gâchée au final par une blessure à un poignet. "Mais des doutes, j'en ai tous les jours. C'est d'ailleurs ce qui m'aide à rester humble et à travailler sans cesse pour m'améliorer", a ensuite glissé le taureau de Manacor, qui était déjà passé tout près d'un 15e sacre majeur en finale du dernier Open d'Australie, où il avait mené 3-1 dans la cinquième manche avant de perdre cinq jeux d'affilée face à Roger Federer.

"Chaque semaine est une nouvelle semaine. C'est ça la beauté de ce sport", a encore expliqué Rafael Nadal, comme pour tempérer aussi les ardeurs de ceux qui le voient déjà triompher dans un mois à Wimbledon. Les statistiques leur donnent pourtant raison: l'Espagnol avait auparavant gagné deux fois Roland-Garros sans lâcher le moindre set, en 2008 et en 2010, et il a justement remporté Wimbledon ces deux années-là...

"J'aime jouer sur gazon. Mais mes chances de briller à Wimbledon dépendront grandement de la manière avec laquelle mes genoux réagiront sur le gazon. Si je souffre, ce ne sera pas possible car je dois me sentir fort sur mes jambes pour y arriver", a précisé à ce sujet un Rafael Nadal qui, fidèle à lui-même, ne va pas se reposer sur ses lauriers malgré son exploit majuscule du jour: "Je serai sous pression dans une semaine au Queen's. Ma motivation est toujours là, je veux encore gagner de grandes choses et continuer à vivre des jours comme celui-ci. J'ai la passion du jeu, j'aime la compétition."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS