Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les mauvaises conditions météorologiques sur l'île italienne du Giglio où s'est échoué le paquebot Concordia ont entraîné dimanche matin une nouvelle suspension des recherches des corps des disparus. L'épave s'est déplacée dans la nuit de 3,5 cm environ en raison d'un vent fort et de grosses vagues.

Une réunion d'experts devait se tenir dans la matinée pour décider de la marche à suivre, précise la Protection civile. Le mauvais temps avec des vagues d'un mètre avait déjà contraint samedi à l'interruption des opérations préliminaires au pompage des 2400 tonnes de carburant contenues dans les réservoirs du Concordia.

Le mauvais temps perdure

Les prévisions météorologiques sont mauvaises jusqu'à mardi et il semble difficile d'entamer le pompage du carburant avant le milieu de la semaine prochaine, a indiqué samedi devant des journalistes un responsable de Smit, la société néerlandaise chargée de vider les réservoirs du Concordia.

Il a précisé qu'après le début de cette opération, "il faudra deux semaines environ" pour vider les six premiers réservoirs qui contiennent environ 50% du carburant embarqué sur le navire.

Désormais 16 personnes manquent encore à l'appel, selon une liste publiée sur le site de la préfecture de Grosseto en charge de l'identification des corps des victimes. Le bilan provisoire de la catastrophe est de 17 morts, dont 16 ont été identifiés.

ATS