Navigation

Naufrage sous-marin argentin: le manque de formation en cause

Le sous-marin argentin San Juan a sombré en 2017 avec 44 marins à son bord, alors qu'il naviguait vers sa base à Mar del Plata (archives). KEYSTONE/AP Argentina Navy sda-ats
Ce contenu a été publié le 18 mai 2019 - 00:40
(Keystone-ATS)

La tragédie du sous-marin argentin San Juan, disparu en 2017 avec 44 marins à bord, est liée à un manque d'entraînement des sous-mariniers et des équipes à terre. "C'est la conclusion des expertises réalisées par des spécialistes", a dit le ministre de la défense.

Plus que la détérioration du sous-marin, le naufrage s'explique par "une série d'événements et le manque de transmission intergénérationnel des connaissances", a ajouté le ministre Oscar Aguad vendredi la radio Brujula 24.

Fabriqué en Allemagne en 1983 et incorporé à la marine argentine en 1985, le San Juan a été localisé un an après sa disparition dans l'Atlantique sud, à 900 mètres de profondeur. Une enquête a été ouverte à la fin 2017, mais aucune responsabilité n'a été établie.

La disparition du submersible, le 15 novembre 2017, alors qu'il naviguait vers sa base, le port de Mar del Plata, a cependant entraîné la mise à l'écart fin 2017 du chef de la marine argentine, Marcelo Srur.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article