Navigation

NE: le conseiller national Laurent Favre officiellement candidat

Ce contenu a été publié le 02 juillet 2014 - 21:48
(Keystone-ATS)

Le conseiller national PLR Laurent Favre est officiellement en course pour succéder à Yvan Perrin au Conseil d'Etat neuchâtelois. Il a été désigné mercredi soir par acclamation lors de l'assemblée générale du Parti libéral-radical. Laurent Favre était le seul candidat en lice.

L'élection complémentaire du 28 septembre verra donc s'opposer le PLR Laurent Favre à l'UDC Raymond Clottu désigné il y a une semaine par son parti. Conseiller national à Berne depuis sept ans, Laurent Favre estime avoir l'étoffe pour assumer la fonction de conseiller d'Etat. Il est considéré comme consensuel et rassembleur.

Ambition du PLR

Fils d'agriculteur et ingénieur agronome HES, Laurent Favre est au Conseil national depuis 2007. A 41 ans, ce Neuchâtelois originaire du Val-de-Travers n'a jamais siégé au sein d'un exécutif. Il a déjà annoncé qu'il renoncerait à son mandat de conseiller national s'il était élu au gouvernement neuchâtelois.

En se lançant dans la course, le PLR espère récupérer l'un des deux sièges qu'il a perdus en 2013. Il estime que ce siège n'appartient pas à l'UDC. La gauche, majoritaire au Conseil d'Etat, n'entend pas revendiquer le siège laissé vacant par la démission d'Yvan Perrin pour cause de maladie.

Soutien des Vert'libéraux

La course au Conseil d'Etat se fera donc à deux. Pressenti pour jouer les trouble-fête, le président des Vert'libéraux neuchâtelois Raphaël Grandjean a annoncé qu'il renonçait à se porter candidat pour des raisons professionnelles et personnelles à cette élection au système majoritaire.

Les Vert'libéraux apporteront leur soutien au candidat du PLR. Pour Raphaël Grandjean, le conseiller national Laurent Favre est l'homme de la situation. "J'accorde mon soutien au candidat Laurent Favre, homme du consensus qui me paraît avoir tous les atouts en main pour relever les défis de ce mandat", écrit Raphaël Grandjean dans un communiqué.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.