Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La recherche de fraîcheur a mené à la mort trois nageurs en dix jours (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Au moins neuf personnes sont mortes dans les montagnes et trois noyées dans les rivières et les lacs au cours de la canicule des dix derniers jours. Des chutes de pierres ont par ailleurs fait des blessés.

Les morts par noyade sont associées à la recherche de fraîcheur pendant la canicule, alors que la multiplication d'accidents en montagne est un phénomène récurrent. Le beau temps attire régulièrement plus de monde, selon le Club alpin suisse (CAS) interrogé par Keystone-ATS.

Le guide et formateur Bruno Hasler, du CAS, constate que la fréquence des accidents dépend de la météo, et non de la chaleur. La planification des itinéraires peut être rendue plus difficile en cas de fonte de neige sur les glaciers ainsi que du pergélisol.

Risque de chute de pierres

Jeudi, les autorités françaises ont mis en garde les alpinistes qui prévoient une ascension au Mont-Blanc. La chaleur y occasionne en effet d'importantes chutes de pierres.

La fonte de la glace et de la neige ne retient plus éboulis et pierres, et tout peut glisser, explique Bruno Hasler. Il est donc plus indiqué de gravir la face nord de l'Eiger en hiver, lorsque le risque de chutes de pierres est plus faible. En été, il est préférable de parcourir des arêtes, note le spécialiste.

Le risque de chute de pierres s'est concrétisé le jour de la fête nationale. Deux opérations de sauvetage ont été entreprises. Une jeune femme a été touchée par une pierre et grièvement blessée dans un alpage près d'Alpiglen Oberberg (BE). Et à Kandersteg (BE), un père et son enfant en bas âge ont également été atteints par des pierres. Ils ont pu être soignés sur place.

Neuf morts en montagne

Parmi les neuf morts en montagne recensés par Keystone-ATS figurent trois hommes et deux femmes effectuant de la randonnée. Quatre étaient des alpinistes.

Deux des marcheurs ont été tués dans l'Oberland bernois. Une femme de vingt-neuf ans originaire d'Argovie a fait une chute de plusieurs centaines de mètres dans la région d'Oeschinensee. Une Lucernoise de cinquante-cinq ans a elle chuté dans le domaine de l'Axalphorn.

Alors qu'elle descendait en compagnie de son partenaire du Piz Terri, à Vrin dans l'Oberland grison, une alpiniste a chuté de 220 mètres et est décédée. Un marcheur a dévalé au Mythen. Son corps a été découvert le lendemain. Un autre randonneur est décédé au Schwarzhorn, au Liechtenstein.

Les alpinistes ont perdu la vie à la pointe Dufour (VS), sur une paroi d'escalade à Wimmis (BE) ainsi qu'à la Dent-Blanche près d'Evolène (VS). Un homme de septante-et-un ans est par ailleurs décédé du côté français du Mont-Blanc.

Deux noyades dans les lacs

Un Béninois de vingt-sept ans s'est noyé dans le lac de Lugano, près de Maroggia. Son corps gisait par sept mètres de fond.

Un bain nocturne a mal tourné pour un jeune homme de vingt-trois ans près de l'île de Saffa, dans le lac de Zurich. La police l'a rapidement localisé, à quelque trois mètres sous l'eau, mais il est décédé à l'hôpital.

Enfin, un trentenaire a disparu lors d'un bain dans l'Aar à Luterbach (SO). Les plongeurs ont retrouvé sa dépouille après trois heures de recherche près d'un ancien pont ferroviaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS