Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police a rouvert mardi le parc Zuccotti à New York quelques heures après en avoir expulsé les manifestants anti-Wall Street qui y campaient depuis près de deux mois, a constaté un journaliste sur place. En France, la police est intervenue pour démanteler un campement d'indignés.

Les manifestants, qui retrouvaient le lieu qui était leur quartier général jusqu'à leur expulsion, entonnaient: "Tous les jours, toutes les semaines, occupez Wall Street!". Dans un communiqué, le maire de New York Michael Bloomberg a assuré que les autorités municipales avaient prévu la réouverture du parc après un grand nettoyage des lieux.

Interdiction de camper

Un juge new-yorkais a confirmé mardi après-midi l'interdiction faite par les autorités de la ville aux manifestants anti-Wall Street de camper dans le square Zuccotti.

Cette décision "confirme notre position, qui est que le Premier amendement (qui garantit la liberté d'expression, NDLR) ne garantit pas le droit de mettre en danger le public ou d'empiéter sur les droits d'autrui en s'emparant d'un espace public avec des tentes et des bâches", ajoute M. Bloomberg.

Le square Zuccotti "restera ouvert à tous ceux qui veulent en profiter, aussi longtemps qu'ils respectent les règles du parc", conclut-il.

Actions à Londres et Paris

La City de Londres a de son côté engagé mardi une nouvelle action en justice pour tenter de déloger les "indignés" qui campent sur le parvis de la cathédrale Saint Paul, au coeur de la place financière.

En France, la police est intervenue mardi soir dans le quartier d'affaires de la Défense, à l'ouest de Paris, pour démanteler un campement installé il y a une dizaine de jours par des "indignés".

Des policiers et des gendarmes, au nombre d'une centaine selon la préfecture, ont confisqué les cartons, pancartes et bâches, avant d'encercler la centaine de militants anticapitalistes.

ATS