Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - Après une saison quasiment blanche, Jonas Hiller et Mark Streit, les deux meilleurs joueurs suisses du moment, sont de retour sur les patinoires.
De ce côté-ci de l'Atlantique, on ne mesure peut-être pas à sa juste valeur l'énorme honneur fait à Mark Streit. Désigné capitaine des New York Islanders, il fait désormais partie des stars de la meilleure Ligue du monde. Le numéro 2 sera seulement le treizième capitaine de la franchise du Nassau Veterans Memorial Coliseum – qui existe depuis 39 ans -, après d'autres glorieux anciens tels Alexei Yashin, Doug Weight ou encore Trevor Linden.
De l'autre côté du pays, à Anaheim, Jonas Hiller doit lui aussi rattraper le temps perdu. Victime de vertiges d'origine encore indéfinie (!), l'Appenzellois semble avoir enfin retrouvé l'intégralité de ses moyens. En 2011/2012, il devra confirmer son statut de joueur "All-Star".
Hiller retrouvera quelques mètres devant lui sur la glace Luca Sbisa. Le Zougois de 21 ans est en train de faire son trou dans la défense californienne et grimpe gentiment les échelons dans la hiérarchie de sa formation.
Nino Niederreiter joue pour sa part de malchance. Alors qu'il fait partie du dernier cadre de 29 joueurs des Islanders appelés à débuter la saison, le Grison s'est blessé à l’aine lors de l'avant-dernière rencontre préparatoire. Il a été inscrit sur la liste des blessés par sa franchise et manquera au minimum la première semaine de compétition.
Les autres helvètes en lice sont à aller chercher dans la "Belle Province". Yannick Weber est assuré de rester à Montréal grâce à l'entente "one-way" de deux ans paraphée en fin de saison dernière, tandis que Raphael Diaz en a étonné plus d'un lors du camp de préparation. L'ancien défenseur de Zoug devrait occuper la ligne bleue des Canadiens au moins jusqu'au retour de blessure du Russe Andrei Markov. Weber devra se contenter, au départ, du rôle de "bouche-trou" au sein des "Habs".

ATS