Toute l'actu en bref

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle CCN, les partenaires sociaux souhaitent contribuer à la revalorisation du métier de la coiffure (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les coiffeurs suisses bénéficient d'une nouvelle convention collective. Après plusieurs mois de négociations, les partenaires sociaux ont ratifié dimanche à Zurich un accord qui prévoit notamment des améliorations salariales.

La nouvelle convention collective nationale de la coiffure (CCN) met en place des mesures concrètes pour lutter contre la sous-enchère salariale et fixe des mesures contre la fausse indépendance, ont indiqué dimanche l'association professionnelle coiffureSuisse ainsi que les syndicats Syna et Unia dans un communiqué commun.

A l'avenir, les coiffeurs sans formation reconnue seront soumis à la CCN, ce qui n'était pas le cas auparavant. Les salaires minimaux progresseront durant les cinq premières années d'expérience. Par la suite, les coiffeurs gagneront au minimum 4000 francs s'ils ont un CFC et 3800 si leur formation n'est pas reconnue. La convention accorde aussi un congé en cas d'enfant malade et un congé paternité de cinq jours.

Les partenaires sociaux se sont également mis d’accord sur des outils pour lutter contre la fausse indépendance et les pseudo-stages. Enfin, ils ont entrepris des démarches pour intensifier les contrôles, notamment au Tessin. Une demande de déclaration de force obligatoire sera adressée au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) comme le veut la règle en la matière.

ATS

 Toute l'actu en bref