Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Tibétain s'est immolé par le feu dans le nord-ouest de la Chine pour protester contre la répression exercée par Pékin dans sa région, a rapporté dimanche une organisation de défense des Tibétains. Ce décès porte à près de 50 le nombre de suicides par le feu depuis février 2009.

Lhamo Kyeb, 27 ans, s'est tué samedi, près d'un monastère, dans le village de Bhora, situé dans la province chinoise de Gansu, selon un communiqué publié par l'organisation Free Tibet.

Il a mis le feu à ses vêtements avant de courir vers le monastère, indique l'organisation, citant un témoin. Les forces de sécurité ont tenté d'étouffer les flammes. Le jeune homme criait des slogans réclamant le retour au Tibet du Dalai Lama, en exil en Inde.

Quelque 50 victimes

Depuis février 2009, les ONG ont répertorié près de 60 immolations ou tentatives d'immolations de Tibétains en Chine, dont près de 50 mortelles.

La grande majorité de ces immolations ont eu lieu depuis mars 2011 dans les régions tibétaines des provinces du Sichuan (sud-ouest), du Qinghai et du Gansu (nord-ouest).

La Chine affirme avoir "libéré pacifiquement" le Tibet et amélioré le sort de sa population en fournissant des fonds pour le développement économique de cette région pauvre et isolée.

Mais de nombreux Tibétains ne supportent plus ce qu'ils considèrent comme une domination grandissante des Hans, l'ethnie fortement majoritaire en Chine, et la répression de leur religion et de leur culture.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS