Navigation

Nouvelles violences: au moins 30 tués

Ce contenu a été publié le 19 avril 2014 - 22:19
(Keystone-ATS)

Des violences ont fait samedi au moins 30 tués en Irak. La grande majorité des victimes, 23, ont perdu la vie lors d'affrontements intervenus après un assaut de l'armée contre des insurgés à Ramadi, dans la province d'Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad.

Tôt samedi matin, les forces de sécurité ont lancé l'assaut sur al-Hamira, une localité au sud de Ramadi. Ils sont parvenus à la reprendre aux insurgés, ont indiqué des responsables de l'armée et de la police, précisant que deux soldats et 21 insurgés avaient péri dans ces affrontements.

Les violences dans la province d'Al-Anbar ont débuté fin décembre, quand les forces de sécurité ont démantelé un camp de protestation anti-gouvernemental près de Ramadi. Des insurgés et des tribus hostiles au gouvernement, dominé par les chiites, se sont ensuite établis à Ramadi et à Falloujah, respectivement à 100 et 60 kilomètres de Bagdad.

Les troupes irakiennes sont parvenues récemment à reprendre le contrôle de la quasi totalité de la ville de Ramadi. Falloujah reste toujours contrôlée par des hommes armés.

Attentats à la bombe

Plus tard dans la journée de samedi, à Michahada, au nord de la capitale, un kamikaze s'est fait exploser près d'une base militaire, tuant au moins quatre soldats et en blessant six. Et à Bagdad, deux personnes ont péri dans des attentats à la bombe.

L'Irak connaît une recrudescence de violences. Elles ont fait plus de 2700 tués depuis le début de l'année, sans que les forces de sécurité ne puissent juguler l'effusion de sang. Et des élections législatives sont prévues fin avril.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.