Navigation

Nouvelles violences: dix morts, un ministre échappe à la mort

Ce contenu a été publié le 23 avril 2014 - 21:04
(Keystone-ATS)

Au moins 10 personnes ont été tuées dans de nouvelles violences en Irak mercredi, dont sept dans un attentat à la voiture piégée dans le nord du pays, a-t-on appris de sources médicales et policières. Dans cette région, le ministre de l'Education a échappé à un attentat à la bombe.

Mohammed Tamim a été visé par une bombe qui a explosé près de son convoi dans la province de Kirkouk, a déclaré le général Mohammed al-Douleimi. La déflagration n'a pas fait de victime.

Près de Mossoul, sept personnes ont été tuées par un attentat à la voiture piégée dans le village de Bayboukh, a-t-on appris auprès de la police et d'un employé de la morgue. Au nord de Bagdad, deux combattants de la milice des Sahwa (anti-Qaïda) ont été tués par balles dans le secteur de Dhoulouiyyah alors qu'un policier a été tué à Tikrit, plus au nord.

Ces nouvelles attaques surviennent à une semaine du scrutin du 30 avril, premières élections législatives depuis le retrait des troupes américaines à la fin 2011. Lors des élections provinciales l'an dernier, les forces de sécurité avaient relativement réussi à juguler les violences.

L'Irak est emporté dans une spirale de violences qui ont fait au moins 490 morts en avril et plus de 2750 morts depuis le début de l'année. Ce bilan a été établi par l'AFP sur la base de rapports de police et médicaux.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.