Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 80 personnes ont été évacuées de leurs domiciles à Comines, commune belge proche de la frontière française, lors d'une opération de police sur laquelle rien n'a filtré dans l'immédiat. Par ailleurs, l'un des hommes recherchés après l'opération antidjihadiste de jeudi dernier en Belgique s'est rendu à la police.

L'évacuation d'une trentaine d'habitations a eu lieu vers 17h45 et les habitants ont pu regagner leurs domiciles peu avant 21h00, a indiqué la police, citée par l'agence de presse Belga. Comines-Warneton, où a eu lieu l'opération, est séparée par la frontière franco-belge de la commune homonyme de Comines, dans le département du Nord en France.

"Ils ont été évacués dans un centre mis à leur disposition. Nous étions en nombre et tout s'est déroulé dans le calme, l'ordre et la manière. Je ne peux rien dire de plus, le parquet communiquera mercredi", a déclaré un responsable de la police, le commissaire Sébastien Dauchy, cité par Belga.

Un substitut du parquet de Tournai, Frédéric Bariseau, a refusé de donner des détails sur l'opération belge, et notamment sur un éventuel lien avec une enquête antiterroriste. "L'opération a impliqué de nombreux services de police et nous ne communiquons pas sur des rumeurs", a-t-il dit, cité par l'agence Belga.

Le site du journal français "Nord Eclair" évoque "une opération visant à cerner le domicile d'une djihadiste présumée", sans citer de source.

Reddition d'un suspect

Dans le même temps, mardi, un des deux hommes recherchés en Espagne après l'opération antidjihadiste de jeudi dernier en Belgique s'est rendu à la police locale, a indiqué le parquet. Il était en fait sous bracelet électronique en Belgique.

L'homme, présenté sous le nom d'Abdelmounaim Haddad, 21 ans, s'est présenté mardi à la police de Molenbeek-Saint-Jean, dans l'agglomération bruxelloise. L'information, divulguée par les chaînes flamandes de télévision VRT et VTM, a été confirmée par le parquet fédéral, selon l'agence de presse Belga.

Un juge d'instruction devait décider de le placer ou non sous mandat de dépôt.

Le deuxième homme soupçonné d'avoir fui en Espagne, un Néerlandais de 18 ans identifié comme Zaid Koullis, n'a toujours pas été retrouvé. La police néerlandaise a mené mardi une perquisition au domicile familial du jeune homme à Utrecht (centre des Pays-Bas), a indiqué le parquet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS