Toute l'actu en bref

Les consommateurs pourront bientôt compter sur des "app" pour concocter leur menu le plus sain (archives).

KEYSTONE/STEFAN MEYER

(sda-ats)

Une application qui aide le consommateur à faire ses courses ou qui analyse le contenu d'une bière au niveau moléculaire. Ce sont quelques-uns des 20 projets élaborés ce week-end à l'EPFL de Lausanne et à la Haute école d'art de Zurich lors des OpenFood Hackdays.

Ils étaient 110 à l'EPFL et 90 à Zurich pour participer à cette première édition, ont indiqué dimanche les organisateurs. Spécialistes en "big data", experts en denrées alimentaires, développeurs de logiciels, agriculteurs, cuisiniers, concepteurs d'applications, étudiants et entrepreneuses se sont réunis pour imaginer des projets combinant technologie et alimentation.

L'idée est d'utiliser la base de données récemment mise à disposition par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (openfood.ch) pour développer des "applications" aidant le consommateur à acheter des produits bons pour sa santé. Cette base recense des milliers d'aliments vendus en Suisse.

Par exemple, l'application "Food and me" doit aider l'utilisateur à acheter les bons produits en fonction de ses critères comme une allergie ou un régime. "OpenFarm" indique elle les producteurs locaux sur une carte près de chez soi. Vingt projets sont sur les rails. Les meilleurs seront sélectionnés par l'association OpenData.ch et recevront un soutien financier.

Deux fois par an

Les projets primés pour leur innovation et impact possible dans la réalité seront annoncés sur le site opendata.ch. Ces "Hackdays" seront organisés deux fois par an et durant les trois prochaines années. La prochaine édition est d'ores et déjà agendée pour cet automne.

OpenData.ch est la section suisse de l'Open Knowledge Foundation. Cette association vise à faire avancer la transparence, l'innovation et la cogestion en exploitant les données publiques. Elle mène plusieurs projets dont celui sur l'alimentation en partenariat avec l'EPFL.

Un instrument concret vient d'être lancé par le magazine Bon à Savoir: une application qui permet aux consommateurs d'évaluer rapidement les valeurs nutritionnelles des aliments et de déchiffrer plus facilement les indications qui figurent sur les étiquettes. Cette application se base aussi sur la banque de données openfood.ch de l'EPFL, a informé mercredi le magazine de défense des consommateurs.

ATS

 Toute l'actu en bref