Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - L'optimisme affiché par les chefs des finances des entreprises suisses s'est essouflé depuis le printemps. Quelque 17% des personnes interrogées au 2e trimestre se montraient pessimistes sur la situation de l'économie dans l'année à venir, contre seulement 2% en mars.
Plus des deux tiers des chefs des finances (CFO) estiment que la crise de l'endettement dans la zone euro comporte un certain risque pour le redressement économique de la Suisse. Pour 22% d'entre eux, elle constitue même un risque sérieux, constate le cabinet Deloitte.
Les directeurs financiers se montrent tout aussi pessimistes sur l'évolution financière de leur propre entreprise. Ils ne sont plus que 30% d'optimistes, contre plus de la moitié en mars.
Les CFO sont partagés sur l'évolution du taux de change entre l'euro et le franc dans les douze prochains mois. Quelque 39% d'entre eux estiment que l'euro s'établira à un taux compris entre 1,30 et 1,40 franc, tandis que 26% pensent qu'il se situera en dessous de 1,30 franc.
Six chefs des finances sur dix considèrent qu'une adhésion de la Suisse à l'Union européenne n'offrirait aucun avantage. Ils sont 38% à penser le contraire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS