Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'athlète sud-africain Oscar Pistorius, condamné à cinq ans de prison pour avoir tué sa petite amie, bénéficiera mardi prochain d'une libération conditionnelle, a annoncé jeudi le Département des services correctionnels. Elle sera assortie d'un contrôle judiciaire.

La commission des libérations anticipées, qui avait donné au mois de juin son feu vert à une remise en liberté de Pistorius, à laquelle le ministère de la Justice s'était opposé, s'est à nouveau réunie ce jeudi pour examiner la demande du champion paralympique.

Elle s'est une nouvelle fois prononcée en faveur de la libération de l'athlète. Il sera placé en résidence surveillée à compter de mardi prochain, ont indiqué les services pénitentiaires dans un communiqué.

Lors de son procès, en septembre 2014, Oscar Pistorius a été jugé coupable d'homicide involontaire. Il avait été jugé coupable d'avoir tiré à quatre reprises sur sa compagne, Reeva Steenkamp, à travers la porte de la salle de bain de sa résidence de Pretoria la nuit de la Saint-Valentin 2013.

Le procureur a fait appel de ce jugement, estimant que l'athlète, qui s'est défendu en disant avoir cru à une intrusion, aurait dû être condamné pour meurtre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS