Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Islamabad - Au moins douze personnes ont été tuées mardi dans un attentat à la bombe visant la police dans une ville du nord-ouest du Pakistan, non loin des zones où l'armée combat les talibans alliés à Al-Qaïda. Parmi les victimes figurent neuf civils.
Le Pakistan est le théâtre d'une vague de près de 400 attentats, qui ont tué plus de 3300 personnes dans tout le pays en près de trois ans. Ils sont perpétrés pour l'essentiel par les talibans pakistanais, qui ont fait allégeance à Al-Qaïda, et dont les fiefs sont les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l'Afghanistan.
La bombe, qui était dissimulée sur un vélo, a explosé près d'un véhicule de la police à bord duquel un officier de haut rang circulait, dans la banlieue de Dera Ismaïl Khan, a indiqué la police, sans mentionner de bilan.
L'armée a lancé une vaste offensive contre le TTP dans le Waziristan du Sud en 2009, mais la plupart des insurgés se sont enfuis dans les districts tribaux voisins.
Les zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l'Afghanistan, sont considérées par Washington comme la région "la plus dangereuse du monde", fief des talibans pakistanais, principal sanctuaire d'Al-Qaïda dans le monde et base arrière importante des talibans afghans.
Le TTP a revendiqué l'attentat manqué de Times Square à New York le 1er mai. Le ministre américain de la Justice Eric Holder a confirmé que des preuves montraient que les talibans pakistanais étaient derrière l'attentat manqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS