Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les pays occidentaux redoutaient de nouvelles manifestations de colère des musulmans vendredi, jour de la grande prière hebdomadaire. Mais à l'exception du Pakistan, où de violents heurts ont fait au moins 17 morts, les rassemblements ont été dans l'ensemble pacifiques.

Dans les autres pays musulmans, les protestations anti-américaines ou anti-françaises, à la suite de la publication de nouvelles caricatures de Mahomet en France, sont en effet restées relativement isolées après la grande prière du vendredi.

Au Pakistan en revanche, les rassemblements organisés avec l'appui du gouvernement en ce vendredi décrété "Journée d'amour du prophète Mahomet" ont attiré des dizaines de milliers de manifestants à Islamabad, Karachi, Peshawar, Lahore, Multan ou bien encore Muzaffarabad.

Le bilan en soirée était de 17 morts - douze à Karachi, la mégalopole du sud, et cinq à Peshawar, la plus grande ville du nord-ouest - et d'environ 200 blessés en comptant ceux recensés dans la capitale Islamabad, où les manifestants étaient tenus à distance des ambassades occidentales.

Accalmie dans les autres pays

En Afghanistan voisin, où la police était entrée en contact avec les chefs religieux et tribaux pour qu'ils calment les esprits, les manifestations organisées à Kaboul et à Mazar-i-Sharif n'ont attiré que quelques centaines de personnes.

En Irak, la colère contre "L'innocence des musulmans" a débouché sur une démonstration d'unité rarissime à Bassorah, où des milliers de chiites et de sunnites ont défilé ensemble. Des milliers de personnes ont aussi manifesté au Liban en incendiant un drapeau américain, alors qu'un imam prônait le meurtre des acteurs du film.

Au Caire, ils n'étaient que quelques dizaines à s'être réunis à proximité de l'ambassade de France, solidement protégée par la police égyptienne.

En Tunisie, encore sous le choc des quatre morts et de la trentaine de blessés lors des affrontements du vendredi précédent devant l'ambassade américaine, le gouvernement dirigé par les islamistes modérés d'Ennahda a interdit tout rassemblement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS