Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris et Los Angeles sont assurées d'organiser les Jeux olympiques d'été en 2024 ou en 2028, à l'issue d'un vote du CIO en faveur de l'attribution simultanée des deux éditions le 13 septembre à Lima.

Après ce vote organisé à Lausanne, Anne Hidalgo, maire de Paris, et son homologue de Los Angeles, Eric Garcetti, sont montés à la tribune pour dire "merci" de concert. Il reste désormais au CIO et aux deux villes à trouver un accord "tripartite" pour décider de l'ordre d'attribution des Jeux 2024 et 2028.

Les 78 membres votants du CIO se sont prononcés à l'unanimité à main levée en faveur de cette double attribution, défendue depuis mars par le président du CIO Thomas Bach pour éviter de perdre "deux excellentes candidatures". Des négociations vont désormais débuter entre le CIO et les deux villes pour aboutir à un accord fort probable sur l'ordre d'attribution. Les membres du CIO réunis à Lima pour leur 131e session devront alors simplement ratifier cet accord le 13 septembre.

Si Paris demeure concentré sur 2024, Los Angeles a déjà ouvert la porte à une organisation de l'édition 2028. Un porte-parole de Los Angeles a même évoqué à propos de 2028 un "better deal" ("une meilleure affaire"), dans la mesure où la contribution garantie par le CIO augmentera mécaniquement. Cette contribution devrait atteindre 1,7 milliard de dollars pour 2024 et serait augmentée de 100 à 200 millions pour 2028.

Les deux villes ont présenté mardi leur dossier devant les membres du CIO. La candidature parisienne était emmenée par le président Emmanuel Macron qui a déclaré qu'après trois candidatures malheureuses, la France "est prête (pour les Jeux), elle les attend". Donald Trump, qui contrairement à Emmanuel Macron n'a pas fait le déplacement en Suisse, a publié un tweet quelques minutes après les présentations: "(Nous) travaillons dur pour obtenir les Jeux olympiques pour les Etats-Unis (L.A.). A suivre!". Sans mentionner 2024.

ATS