Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ueli Maurer veut temporiser avec l'accord-cadre, alors qu'Ignazio Cassis veut aller de l'avant (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Contrairement à son collègue des affaires étrangères Ignazio Cassis, le ministre des finances Ueli Maurer estime qu'un accord-cadre entre la Suisse et l'UE n'est pas possible dans un avenir proche. L'UDC zurichois plaide pour une amélioration des accords bilatéraux.

"Si l'on essaie quand même de conclure un accord institutionnel, les deux parties se retrouveront sous pression et l'on n'aboutira pas à de bons résultats de négociations", explique M. Maurer dans un entretien diffusé vendredi par la Neue Zuercher Zeitung.

Le grand argentier de la Confédération propose donc d'améliorer les accords bilatéraux. Les deux parties pourraient profiter d'une telle démarche, remarque-t-il.

Attendre le Brexit

L'UDC zurichois juge par ailleurs que le différend actuel entre la Suisse et l'Union européenne (UE) est dû à de nombreux malentendus. "Les signaux positifs émis depuis relativement longtemps ont laissé penser que les points de blocage dans les négociations sur l'accord-cadre pouvaient être résolus. Mais ce n'était pas possible au plan intérieur. On n'a pas pu corriger la mauvaise impression laissée en Suisse par l'accord-cadre, qui est de plus en plus rejeté", explique-t-il.

M. Maurer met en garde contre une accélération des négociations avec l'UE. Il ne faut pas, selon lui, essayer de les conclure avant le Brexit. "La Suisse ne fonctionne pas si rapidement. Cela ne correspond pas à la mentalité" helvétique.

Le Conseil fédéral doit définir sa stratégie de négociations avec Bruxelles mercredi prochain. Il y a deux jours, en marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos, M. Cassis a réaffirmé la volonté de l'exécutif fédéral d'arriver rapidement à un accord avec l'UE.

Le PLR tessinois avait insisté sur la volonté du gouvernement de rester uni. "Toute note dissonante au Conseil fédéral pourrait être exploitée par l'autre partie", avait-il averti.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS