Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pas d'incident au rassemblement antiraciste de Charlottesville

Les manifestants de Charlottesville ont dénoncé l'extrême droite.

KEYSTONE/AP/STEVE HELBER

(sda-ats)

Des centaines d'étudiants et de militants de gauche ont défilé dans le calme samedi à Charlottesville, dans l'Etat américain de Virginie. Ils ont commémoré le premier anniversaire du rassemblement nationaliste qui avait coûté la vie à une manifestante antiraciste.

Le rassemblement s'est achevé sans incident, le mot d'ordre de dispersion lancé par les organisateurs ayant été respecté.

Les suprémacistes blancs avaient organisé un défilé l'an dernier à Charlottesville pour protester contre la décision de la mairie de déboulonner une statue du général Robert Edward Lee, le chef de l'armée confédérée pendant la guerre de Sécession, dans un parc de la ville. Cette statue était considérée comme un symbole de l'Amérique esclavagiste.

Ce rassemblement avait suscité une contre-manifestation. Pendant celle-ci, un militant néonazi de 20 ans est accusé d'avoir précipité sa voiture contre un groupe de contre-manifestants, tuant une femme de 32 ans et blessant des dizaines de personnes. Il a plaidé non coupable. Son procès devrait commencer en novembre.

Appel à l'unité de Trump

Plus tôt dans la journée de samedi, le président Donald Trump a dit condamner le racisme sous toutes ses formes et a appelé à l'unité nationale. Le rassemblement de Charlottesville "a entraîné la mort et des divisions insensées", a-t-il tweeté.

"Nous devons nous rassembler en tant que Nation", a-t-il ajouté. "Paix à tous les Américains !", a-t-il ajouté. Donald Trump s'était attiré l'an dernier une vague de critiques pour avoir renvoyé dos-à-dos les suprémacistes blancs à des contre-manifestants et avoir déclaré que "les deux parties" étaient à blâmer.

Le co-organisateur du rassemblement de 2017, Jason Kessler, aurait voulu rééditer l'expérience cette année, mais la municipalité de Charlottesville a rejeté sa demande d'autorisation. Il aura néanmoins l'occasion de se faire entendre à Washington, puisqu'il a été autorisé à organiser un rassemblement ce dimanche devant la Maison blanche.

Des contre-manifestations sont prévues dans le même square Lafayette, devant la résidence présidentielle. Un important dispositif policier sera mis en place, principalement pour empêcher les deux groupes d'entrer en contact.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.