Navigation

Pas de Grand Chelem pour la Suisse

Ce contenu a été publié le 16 novembre 2020 - 23:00
(Keystone-ATS)

La Suisse n'a pas signé le Grand Chelem dans le tour préliminaire de l'Euro M21. Après neuf victoires en neuf matches, elle est tombée à Caen face à la France.

La sélection de Mauro Lustrinelli s'est inclinée 3-1. Elle a payé au prix fort une première demi-heure catastrophique face à des Tricolores qui avaient à coeur d'effacer la défaite 3-1 concédée l'an dernier à Neuchâtel. La France a très vite forcé la décision sur un doublé d'Odsonne Edouard. L'attaquant du Cetlic Glasgow a su exploiter deux erreurs fatales de Cédric Zesinger pour tromper Anthony Racioppi.

La réduction du score de Kastriot Imeri, dont l'introduction à la pause fut salutaire, à la 88e minute après un excellent travail de Bastien Toma n'a pas suffi à la Suisse pour "sauver" la première place du groupe. Elle fut, en effet, crucifiée dans le temps additionnel sur une rupture conclure par le Nantais Randal Kolo Muani.

Menée 2-0 après seulement 23 minutes de jeu, la Suisse a vraiment frôlé la correctionnelle dans la mesure où elle fut complètement à côté de son sujet en début de rencontre. Avant de bénéficier d'une longue supériorité numérique en raison de l'expulsion du Parisien Colin Dagba à la 59e minute, la Suisse aurait dû obtenir un pénalty en première période pour une faute sur Andi Zeqiri. Mais cette erreur d'arbitrage ne doit pas masquer la vérité: la Suisse est passée complètement à côté de cette finalissima.

Mauro Lustrinelli peut toutefois plaider les circonstances atténuantes. Il était privé en Normandie de Jérémy Guillemenot et Dan Ndoye, tous deux positifs au Ciovid-19, deux attaquants qui auraient été en mesure d'épauler vraiment Andi Zeqiri. On précisera aussi que Jordan Lotomba, le grand homme du match de Neuchâtel, a été promu avec les A depuis septembre. Il n'empêche que le Tessinois attendait davantage de ses joueurs. Pénalisés par leur entame de match vraiment calamiteuse, ils sont finalement restés très loin du compte.

Après une telle défaite, la Suisse ne peut qu'aborder la phase finale de cet Euro en mars prochain en Slovénie et en Hongrie avec une très grande humilité. Il reste à espérer que Mauro Lustrinelli donnera enfin à Leonidas Stergiou le rôle qui doit être le sien au coeur de la défense.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.