Le ministre des finances Pascal Broulis a été taxé dans le respect des règles, selon le Conseil d'Etat vaudois. Une expertise juridique souligne cependant que la répartition intercommunale de ses impôts entre Sainte-Croix et Lausanne aurait dû intervenir en 2009 déjà.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.