Navigation

Patrouille des Glaciers en mode junior en Valais

Le chef de la formation valaisanne Christophe Darbellay, et celui des sports Frédéric Favre se sont associés mardi pour promouvoir la Patrouille des Jeunes. La course de ski alpinisme vise les juniors pour contribuer à l'essor de ce sport qui fait de plus en plus d'émules. ats/Pierre Berclaz sda-ats
Ce contenu a été publié le 28 novembre 2017 - 11:46
(Keystone-ATS)

Le Valais veut contribuer à l'essor du ski alpinisme. Il mise sur la jeunesse, celle du canton en premier lieu, pour faire le plein de participants à la Patrouille des Jeunes, sorte de version junior de la Patrouille des Glaciers.

Le chef de la formation valaisanne Christophe Darbellay, et celui des sports Frédéric Favre se sont associés mardi pour promouvoir cette compétition. Les deux conseillers d'Etat y participeront au titre de "jeunes conseillers d'Etat" afin de montrer l'exemple, a dit M. Favre.

Créée en 2014, cette compétition se déroule tous les deux ans à la même période que sa grande soeur la Patrouille des Glaciers. A l'origine de cette initiative, l'Etat du Valais invite les jeunes de 12 à 20 ans de toutes les écoles du canton à y participer.

Volet découverte

L'édition 2018, qui se déroulera le 19 avril, propose pour la première fois un parcours découverte qui présente toutes les caractéristiques des courses de ski alpinisme. L'Etat espère ainsi attirer le plus grand nombre de jeunes pour s'essayer à un parcours moins exigeant.

Les autres catégories, par classes d'âge, sont plus sportives. La course fait partie du circuit international de compétitions juniors de ski alpinisme. Les organisateurs espèrent la présence du champion du monde junior. Mais la Patrouille des Jeunes se déroule tardivement et il est difficile de faire venir de grands champions juniors arrivés en fin de saison, a expliqué Grégoire Jirillo, coordinateur du projet.

La candidature aux Jeux Olympiques Sion 2026 s'inscrit aussi en filigrane de cette compétition junior. Le ski alpinisme sera une discipline invitée aux JO de la jeunesse qui se dérouleront en 2020 à Lausanne. Il n'est pas impossible qu'il devienne sport invité ou de démonstration d'ici les JO 2026, a déclaré Frédéric Favre.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.