Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Patty Schnyder a bien l'intention de prendre du plaisir pour son retour en Grand Chelem. "Je veux profiter au maximum", affirme la Bâloise, qui affronte mardi Maria Sharapova au 1er tour de l'US Open.

Sortie des qualifications, l'inoxydable Patty Schnyder (39 ans) est consciente que sa tâche s'annonce compliquée face à la Russe, ancienne no 1 mondiale et désormais 22e à la WTA. "Ce n'est pas un cadeau d'affronter une telle joueuse au 1er tour", reconnaît-elle.

Admise pour la première fois dans le tableau principal d'un Grand Chelem depuis Roland-Garros 2011, la Bâloise sait toutefois qu'elle ne doit pas faire la fine bouche. Et d'autant plus que cette partie lui permet d'avoir les honneurs de la "night session" face aux quelque 14'000 spectateurs du stade Louis Armstrong. "Je m'attends à quelque chose de très spécial", relève la 186e joueuse mondiale.

Tout aussi spéciale est la carrière de Patty Schnyder qui, à près de 40 ans - elle les aura en décembre - et avec plus de 1000 rencontres WTA à son compteur, n'est toujours pas rassasiée. "La sportive et la compétitrice sont toujours en moi", explique celle qui était revenue sur le circuit en 2015 après une pause de quatre ans.

Malgré son immense expérience, l'ancienne no 7 mondiale reconnaît qu'elle ressent toujours les mêmes montées d'adrénaline au cours de ses rencontres, qu'elle doit toujours composer avec la même nervosité. "C'est un peu idiot, mais cela fait partie de ma vie", admet-elle.

Jamais sans sa fille

L'existence de Patty Schnyder ne tourne pourtant plus uniquement autour du tennis. Mère d'une petite Kim, née en novembre 2014, elle consacre beaucoup de temps à sa fille, qui l'accompagne sur quasiment tous les tournois. "Elle demande de plus en plus à venir jouer avec moi", raconte celle qui s'entraîne trois heures et demie tous les matins avant de passer l'après-midi aux côtés de sa fille et de son compagnon Jan.

Du coup, Patty Schnyder se sent parfois distante du reste du circuit. "Il m'arrive parfois de rencontrer des collègues sans savoir comment elles ont joué ces derniers temps. Et cela sera encore le cas face à Maria Sharapova", reconnaît-elle à propos d'une adversaire qu'elle a déjà affrontée huit fois entre 2004 et 2008 (7-1 dans les face-à-face pour la Russe).

En attendant ses retrouvailles avec la "Tsarine", Patty Schnyder a déjà marqué cet US Open, et même l'histoire du tennis féminin en devenant la joueuse la plus âgée à s'extirper des qualifications dans un tournoi du Grand Chelem. "Les statistiques et les records, ce n'est pas pour moi. Je ressens en revanche de la fierté d'avoir pu me qualifier. Je suis bien placée pour savoir à quel point il est difficile d'y arriver", remarque-t-elle.

Un tournoi fétiche

Ce n'est pas un hasard si Patty Schnyder a réussi cet exploit à l'US Open, un tournoi qui lui a souvent souri par le passé. Elle s'y était notamment illustrée en 1998, lorsqu'elle avait sorti Steffi Graf en 8e de finale. Elle avait atteint une deuxième fois les quarts de finale en 2008 après une victoire sur Katarina Srebotnik. "Cela reste d'ailleurs l'un de mes meilleurs matches de ma carrière", se rappelle-t-elle.

En 14 participations, la Bâloise n'a même jamais perdu au 1er tour à Flushing Meadows. De bon augure avant d'affronter Maria Sharapova ? "On verra ce que ça donne. Je veux surtout profiter au maximum", conclut-elle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS