Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Paul Rechsteiner veut des augmentations de salaires entre 2% et 3%

Berne - Paul Rechsteiner, le président de l'Union syndicale suisse (USS), réclame des hausses de salaires entre 2 et 3% l'an prochain. Ces augmentations doivent garantir le pouvoir d'achat des salariés, facteur capital qui a permis à la Suisse d'éviter une très forte récession.
L'exigence d'une hausse de salaire entre 2 et 3% est non seulement mesurée, mais aussi réaliste et méritée. "Nous ne nous contenterons pas cette fois de négociations aboutissant à un résultat nul", a déclaré le président de l'USS dans une interview publiée ce lundi dans le "Blick".
Sans augmentations de salaires, les gens disposeront de moins d'argent pour vivre, avec la hausse à venir des primes d'assurances maladie notamment. M. Rechsteiner a critiqué les prévisions en matière de rémunération des économistes des grandes banques, accusant ces experts de peindre le diable sur la muraille. Ces pronostics affaiblissent la position des salariés dans le cadre des négociations.
L'an passé, les syndicats ont tenu compte des difficultés des entreprises exportatrices et un besoin de rattrapage se fait sentir. Mais les résultats des entreprises sont cette année généralement bien meilleurs, ce qui laisse une marge de manoeuvre pour des augmentations des rémunérations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.