Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 60% des fumeurs achètent uniquement des cigarettes taxées en Suisse, selon cette étude de l'Université de Neuchâtel (image symbolique).

Keystone/AP/GENE J. PUSKAR

(sda-ats)

Seule une cigarette sur dix fumée en Suisse provient de l'étranger ou d'une boutique hors taxes Duty Free, d'après une étude financée par le Fonds de prévention du tabagisme. Les résultats indiquent aussi qu'en Suisse, on fume plus que ce que l'on pensait.

Plus de 60% des fumeurs achètent uniquement des cigarettes taxées en Suisse, indique ce fonds rattaché à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans sa dernière lettre d'informations, en présentant les conclusions d'une étude de l'Université de Neuchâtel publiée mardi. Cette part équivaut à 90% du volume total des cigarettes consommées.

Parmi les fumeurs qui achètent des clopes non taxées, 23,6% le font en boutique Duty Free, 22,3% lors d'un voyage à l'étranger, 12% en zone frontière et seulement 4% dans la rue. En moyenne, les fumeurs ont acquis 9,3 paquets non taxés au cours des six derniers mois, soit 4,7 paquets dans un Duty Free, 1,7 dans un commerce à la frontière, deux lors d'un voyage à l'étranger et 0,9 dans la rue.

10,8 milliards de clopes

Estimée à partir des ventes légales et des flux de cigarettes avec l'étranger, la consommation annuelle de cigarettes en Suisse serait de 10,76 milliards de pièces en 2014, relève également cette étude. C'est 43% de plus que la consommation mesurée sur la base des quantités autodéclarées dans le Monitorage suisse des addictions (6,1 milliards pour 2014).

Ces chiffres correspondent à une consommation quotidienne moyenne de 18,1 cigarettes (contre 10,4 selon le monitorage).

L'achat de cigarettes sur Internet ne représente pas une option intéressante aux yeux des Suisses. Les auteurs de l'étude ont effectué une série d'achats tests auprès d'une demi-douzaine de boutiques en ligne. Avec les taxes à la frontière et les frais de port, un paquet coûte en moyenne 7,35 francs. A ce prix s'ajoute l'incertitude sur la provenance et la qualité des produits.

Très peu de contrebande

La cherté des cigarettes en Suisse, comparée aux prix dans les pays limitrophes, ne semble en outre pas vraiment doper le commerce de contrebande, contrairement à ce que l'industrie du tabac se plaît à rapporter, note encore l'étude. Seuls 2% des cigarettes consommées sont des produits illégaux, tabac de contrebande ou contrefaçons.

Outre représenter un obstacle à la prévention du tabagisme à cause des prix réduits qui favorisent la consommation, les ventes de cigarettes non taxées occasionnent une perte de recettes pour la Confédération de l'ordre de 238 millions de francs. La perte est en partie compensée par les taxes suisses sur des cigarettes fumées à l'étranger (environ 121 millions de francs).

Les auteurs de l'étude ont noté que pour éviter ce phénomène, agir sur le prix s'avère la mesure de prévention la plus efficace. L'effet de dissuasion perd toutefois de sa force lorsqu'un trop grand nombre de clopes peuvent être achetées à un prix plus avantageux, comme à l'étranger, dans les Duty Free, sur Internet ou illégalement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS