Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Pierre-Yves Maillard repart au combat en vue de la prochaine fixation des primes maladie. Le monitoring des coûts de la santé publiés par la Confédération est faux, accuse le conseiller d'Etat vaudois: il ne doit pas servir de base au calcul des primes.
"Soit l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) annule ce monitoring, soit il se donne les moyens de le compléter", a exigé Pierre-Yves Maillard vendredi devant la presse. Ces chiffres surestiment nettement les coûts de la santé, et ceux du canton de Vaud en particulier.
Pour ce monitoring trimestriel, l'OFSP se contente de mettre en forme et de diffuser sur internet les chiffres que lui fournit Santésuisse, l'association faîtière des assureurs maladie. Or plusieurs assureurs n'en font pas partie, dont Assura, un des plus grands assureurs du canton.
Surcoût vaudois surestiméA cause de cette "description trompeuse", les assurés vaudois paient des primes trop hautes. "Il y a longtemps que je dis que ces chiffres sont faux. Mais cette fois je peux dire de combien", a déclaré le chef du Département vaudois de la santé et de l'action sociale (DSAS).
Le monitoring de l'OFSP indique pour 2009 une dépense par assuré de 3704 francs dans le canton de Vaud, contre 3137 francs en moyenne suisse. La différence de 18% lui semblant "manifestement exagérée", M. Maillard a obtenu les chiffres vaudois d'Assura et fait compléter les calculs. Verdict: un écart de 10,7% seulement. Les Vaudois ont coûté 3395 francs, contre 3066 en moyenne nationale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS