Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission des loteries et paris (Comlot) a porté plainte contre Migros et Coop en raison de leurs jeux-concours. Elle estime qu'il s'agit de loteries interdites.

Le directeur de la Comlot Manuel Richard a confirmé mercredi à l'ats le dépôt de la plainte relayée par plusieurs médias alémaniques. Chez Migros, le jeu s'appelle "Mega Win" et chez Coop "Abracada Prix".

Les deux distributeurs proposent les jeux-concours aux clients dont les achats dépassent vingt francs. Sur demande, on peut aussi recevoir gratuitement ces tickets, comme l'exige la loi pour les manifestations semblables à des loteries, qui s'applique par exemple aux concours.

Entre deux

Contrairement aux loteries, qui sont de toute façon interdites, la participation aux manifestations semblables à des loteries est liée à une composante d'habileté, par exemple une question de concours. Comme une telle composante n'existe pas dans les jeux de Coop et Migros et comme la victoire dépend uniquement du hasard, il s'agit d'une loterie aux yeux de la Comlot, souligne Manuel Richard.

Mais "Mega Win" et "Abracada Prix" ne satisferaient pas non plus aux exigences requises pour les manifestations semblables à des loteries.

Chez Migros, la participation gratuite ne garantit pas l'égalité des chances, car les participants ne pourraient recevoir qu'un nombre limité de tickets, selon le directeur de la Comlot. Chez Coop, la participation gratuite est très compliquée et fonctionne seulement en partie.

Selon le directeur de la Comlot, Coop a fait l'objet de plusieurs plaintes en raison de jeux-concours. L'amende maximale de 10'000 francs ne l'a pas découragée, regrette-t-il.

Pas d'inquiétude

Coop est convaincue d'agir de manière correcte. "Nous avons vérifié juridiquement 'Abracada Prix' et tous les autres jeux-concours", dit son porte-parole Urs Meier interrogé par l'ats.

Le groupe Migros aussi est certain de ne pas avoir violé la loi sur les loteries, dit la porte-parole Monika Weibel. Il examinera toutefois de manière détaillée les accusations de la Comlot.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS