Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La vente aux enchères de la collection de montres d'Alain Delon, composée de modèles prestigieux, a rapporté jeudi à Paris 443'875 euros (533'379 francs), a annoncé la maison Cornette de Saint-Cyr. Le clou de l'encan était constitué d'une "Royal Oak" Audemars-Piguet.

Rolex, Cartier, Blancpain, Audemars-Piguet, Vacheron Constantin, Breitling...: au total, ce sont cent montres réunies par l'acteur depuis cinquante ans qui étaient au catalogue. Toutes ont finalement trouvé preneur, certaines ont même atteint des prix très hauts, au-delà du marché en raison de la personnalité du vendeur.

La vente a attiré de nombreux acheteurs potentiels, des fans et de simples curieux dans une salle comble. De nombreux acquéreurs notamment en Chine ont également participé aux enchères par téléphone. Avant Paris, une exposition de la collection avait été organisée à Hong Kong où Alain Delon bénéficie d'une immense popularité.

80'000 francs pour la "Royal Oak"

La "Royal Oak" a été adjugée à un acheteur chinois 68'750 euros (environ 80'000 francs). L'acteur portait cette montre-bracelet dans les films "Comme un boomerang" (1976), "Parole de flic" (1985) et "Ne réveillez pas un flic qui dort" (1988).

Estimée selon le marché 1800 euros, une Cartier Tank a été également adjugée 68'750 euros, 40 fois l'estimation. Une autre Cartier modèle Tonneau est partie à 26'250 euros, dix fois l'estimation.

Delon liquide ses avoirs

En novembre dernier, une autre vente aux enchères constituée cette fois de la cave à vin d'Alain Delon avait totalisé 250'000 euros pour un millier de grands crus mythiques.

L'acteur, âgé de 76 ans, hospitalisé 24 heures en début de semaine pour régler une arythmie cardiaque, a expliqué qu'il dispersait ses collections parce qu'il "préfère régler cela maintenant" et qu'il "déteste les ventes posthumes".

ATS