Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une vue aérienne de la ville de Mocoa qui a été durement touchée par une coulée de boue.

KEYSTONE/AP Colombian Presidential Press Office/CESAR CARRION

(sda-ats)

Une gigantesque coulée de boue a fait plus de 150 morts, ainsi que des centaines de blessés et disparus samedi dans le sud de la Colombie. Le drame est survenu dans la nuit de vendredi à samedi, après de fortes pluies.

"Le dernier bilan des morts est de 154", a déploré devant la presse le président colombien Juan Manuel Santos, qui s'est rendu sur place à Mocoa, chef-lieu du Putumayo, dans le sud du pays. Il a déclaré l'état de "calamité publique" pour "accélérer" les secours.

La Croix-Rouge a en outre fait état de "400 blessés et 220 disparus", après cette coulée de boue. Celle-ci a été provoquée dans la nuit par les crues de trois rivières qui ont dévasté cette ville de 40'000 habitants.

"Des quartiers entiers" ont été détruits, a ajouté le gouverneur de la province de Putumayo, Sorrel Aroca, parlant d'une tragédie d'une ampleur inconcevable.

Cellule de crise

Face à l'ampleur du drame, le président Juan Manuel Santos s'est immédiatement rendu sur les lieux, accompagné notamment des ministres de la Défense, de la Santé et de l'Environnement.

Les autorités ont activé une cellule de crise. Plus de 100 personnes se sont lancées à la recherche des personnes portées disparues, a expliqué Carlos Ivan Marquez, directeur du Centre national de la gestion du risque des désastres.

De fortes pluies ont fait déborder plusieurs cours d'eau dans la nuit de vendredi à samedi, ce qui a déclenché des torrents de boue et de sédiments qui se sont déversés sur les routes et les habitations à Mocoa, la capitale de la province, qui compte environ 100'000 habitants.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS