Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 26ème édition du Salon du livre et de la presse de Genève - la première sous la présidence d'Isabelle Falconnier - s'est close dimanche sur une affluence en hausse. Quelque 92'000 personnes, soit 8000 de plus que l'année dernière, ont arpenté les allées pour aller à la rencontre des auteurs.

Des écrivains phares comme Douglas Kennedy, Frédéric Beigbeder, Pascal Bruckner, David Foenkinos ou Jean-Christophe Rufin ont fait escale à Genève, dans un salon remanié "de la ligne graphique à la disposition des stands", selon les organisateurs.

Ces derniers ont souligné une volonté de "nouveau souffle", avec le désir de "mettre en avant le pouvoir des mots". La nouvelle présidente, la journaliste Isabelle Falconnier, a souligné la richesse des échanges avec "les visiteurs et les professionnels du livre".

Projet extra-muros

La manifestation genevoise a également dévoilé son projet de "développer des activités hors les murs". Elle s'est associée avec l'Association des Autrices et Auteurs de Suisse (ADS) pour mettre sur pied "des rencontres entre écrivains d'ici et leurs lecteurs".

Le Salon a accueilli 740 auteurs et 580 exposants. Le Maroc y était l'hôte d'honneur. Une grande exposition a retracé l'histoire de Courbet sur les chemins de l'exil. Enfin, le Salon a célébré les 300 ans de Jean-Jacques Rousseau, avec une exposition sur les visions du penseur.

ATS