Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Montréal - Les pays occidentaux qui ont des moeurs strictes sont ceux qui connaissent paradoxalement les taux de grossesses adolescentes les plus élevés, indique une étude scientifique publiée au Canada. La condition sociale des futures mamans joue également un rôle.
Plus de 61 jeunes Américaines âgées de 15 à 19 ans sur 1000 sont tombées enceintes entre 1996 et 2006, contre 60,2 des adolescentes anglaises et galloises, 31,4 des Suédoises et 27,9 des Canadiennes, indique cette recherche commandée par le Sex information and education council of Canada (SIECCAN).
Pour son auteur, le Dr Alex McKay, "les pays qui ont une attitude plus relâchée vis-à-vis de la sexualité des adolescents ont des taux de grossesse plus bas que les pays plus stricts, les jeunes femmes acceptant plus facilement l'information sur la sexualité".
Le poids du conservatisme se ressent dans le taux d'avortements pratiqués par les adolescentes des pays étudiés, remarque le rapport.
Entre 1996 et 2006, seules 30 à 35% des jeunes Américaines enceintes ont recouru à l'IVG (Interruption volontaire de grossesse), contre 36 à 42% des adolescentes d'Angleterre et du Pays de Galles et 50 à 55% des Canadiennes.
Autre facteur souligné par l'étude: la condition sociale. "Aux Etats-unis, il y a plus de communautés pauvres qu'au Canada, ce qui a un impact sur le taux élevé de grossesses chez les très jeunes femmes", a dit le chercheur à l'AFP.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS