Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La nouvelle centrale de pompage-turbinage de Nant de Drance sera mise en service progressivement à partir de fin 2019 (image d'archives).

Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les nouvelles centrales de pompage-turbinage prévues dans les Alpes suisses entreront en fonction avec du retard. En cause: des problèmes techniques et des prix de l'électricité au plus bas.

L'automne passé, la société Nant de Drance, dont Alpiq et les CFF sont actionnaires, avait annoncé que l'entrée en fonction de la centrale éponyme de pompage-turbinage au barrage d'Emosson (VS) allait être repoussée de six à douze mois. Certaines pièces en acier ont révélé des problèmes de qualité.

Initialement prévue pour 2018, la mise en service de la centrale se fera progressivement dès fin 2019, a indiqué lundi à l'ats la société Alpiq. L'ouvrage à près de deux milliards devra permettre aux CFF de mieux gérer à l'avenir les pics de courant.

Batteries dans les Alpes

Les centrales de pompage-turbinage servent également d'énormes batteries dans les Alpes. Elles peuvent rapidement produire et injecter du courant dans le réseau lorsque cela s'avère nécessaire. Pour cela, elles pompent de l'eau vers le haut lorsque la demande en électricité est faible et produisent ensuite de l'électricité en la turbinant lorsque la demande est forte et le prix plus élevé.

Leur modèle d'affaires repose sur la différence de prix entre l'électricité qu'elles vendent et celle qu'elles utilisent pour remonter l'eau. Or, les bas prix de l'électricité en Europe sont un obstacle. Ils empêchent ces centrales de pompage-turbinage d'atteindre la même rentabilité que les années passées.

Retard aussi à Linthal

Axpo construit elle une méga-centrale de pompage-turbinage à Linthal dans le canton de Glaris. Ces installations aussi auront six mois de retard.

Elles seront mises en service fin 2017 au lieu de mi-2016, a reconnu Ueli Walther, porte-parole d'Axpo, confirmant une information de la Südostschweiz sur laquelle est revenue lundi la Berner Zeitung. Il sait que pour ce genre de projet d'une grande complexité, des adaptations sont nécessaires.

Axpo doit aussi composer avec les conditions difficiles du marché. Seul l'avenir dira si les méga-stations de pompage-turbinage auront été une opération à perte. Cela ne pourra se calculer que lorsque la concession arrivera à son terme, dans 80 ans, souligne Ueli Walther.

Projet grison à l'arrêt

Outre les méga-centrales de Nant de Drance et de Linth, un troisième projet d'envergure était prévu dans la val Poschiavo, aux Grisons. Il aurait dû entrer en service en 2019 mais ne verra pas le jour pour l'instant. La société grisonne Repower, qui devait l'exploiter, a mis le projet en veilleuse jusqu'à nouvel avis suite à l'arrivée massive de courant européen sur le marché.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS