Navigation

Près de 800 squelettes de bébés près d'un ancien couvent irlandais

Ce contenu a été publié le 04 juin 2014 - 10:44
(Keystone-ATS)

Près de 800 squelettes de nouveau-nés ont été découverts dans une cuve en béton, à côté d'un ancien couvent catholique irlandais, qui a accueilli entre 1925 et 1961 des jeunes mères célibataires tombées enceintes hors mariage. Ces bébés auraient été enterrés secrètement par les religieuses.

C'est en réalisant des recherches sur les archives d'un ancien de Tuam (ouest), aujourd'hui reconverti en lotissement, que l'historienne Catherine Corless a découvert que 796 enfants avaient été enterrés sans cercueil ni pierre tombale. Les raisons de la mort des nouveau-nés restent floues.

Dans l'Irlande ultra catholique de l'époque, lorsqu'une jeune fille tombait enceinte en dehors des liens sacrés du mariage, elle était envoyée dans un couvent pour donner naissance à son enfant dans la plus grande discrétion, avant de le confier aux soeurs.

Graves négligences

Des documents historiques ont montré que les bébés étaient gravement négligés: ils étaient à peine nourris et ne recevaient que les soins médicaux les plus élémentaires. Ceux qui contractaient la rougeole, la tuberculose ou la pneumonie étaient abandonnés à leur triste sort. Seuls ceux qui restaient en bonne santé avaient une chance d'être adoptés ou vendus à des couples riches sans enfant.

Cette découverte rappelle un autre scandale impliquant également des mères célibataires. Entre 1922 et 1996, plus de 10'000 jeunes filles et femmes avaient travaillé gratuitement dans des blanchisseries exploitées commercialement par des religieuses catholiques en Irlande.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.