Navigation

Première suisse: Zurich va tester le GPS sur des jeunes délinquants

Ce contenu a été publié le 09 mai 2014 - 11:17
(Keystone-ATS)

Surveiller avec précision les déplacements de jeunes délinquants grâce à des bracelets électroniques équipés d'un GPS, c'est possible. En première suisse, le canton de Zurich appliquera dès l'automne ce système aux cas non dangereux, frappés d'interdiction de sortir de chez eux ou de fréquenter certaines zones.

Le projet-pilote doit durer cinq ans et apporter des enseignements dont pourrait aussi profiter le reste de la Suisse, indique vendredi le département zurichois de la justice. Des cantons de Suisse orientale devraient en principe participer au projet ces prochaines années.

Ce projet innovant coûte 7,4 millions de francs. Le gouvernement zurichois a d'ores et déjà approuvé cette dépense.

Les jeunes susceptibles de participer au projet-pilote - des délinquants placés dans le centre d'application des mesures d'Uitikon (ZH) - doivent se soumettre à une évaluation des risques. Les enseignements tirés de l'expérience permettront notamment d'évaluer si les bracelets GPS peuvent être utilisés pour des détenus placés en préventive ou d'autres cas encore.

Plusieurs cantons ont, jusque-là, fait appel à des bracelets électroniques pour surveiller les déplacements de délinquants. Ces bracelets sont équipés d'un émetteur. L'utilisation systématique du GPS n'a toutefois jamais été testée en Suisse.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.