Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Henrik Kristoffersen a remporté avec la manière le slalom de Kitzbühel. Le Norvégien a devancé de 0''97 l'Autrichien Marcel Hirscher et d'1''35 le Valaisan Daniel Yule.

Il la voulait plus que tout cette victoire. Henrik Kristoffersen en avait plus qu'assez d'être cantonné à la deuxième place. Il en avait collectionné spet cet hiver, dont cinq fois derrière Marcel Hirscher. Mais cette fois, le Norvégien a sorti le grand jeu et profiter d'une première manche "moyenne" de l'extraterrestre autrichien qui devra attendre avant de signer sa 54e victoire en Coupe du monde et d'égaler Hermann Maier. Kristoffersen enlève en Autriche le 16e succès de sa carrière.

Daniel Yule heureux

Cinquième l'an dernier sur cette même piste et 4e après le tracé initial, Daniel Yule a fait ce que l'on attendait de lui. Bien posé sur ses skis, le skieur du Val Ferret a parfaitement joué avec la piste pour arracher un premier podium en carrière. Yule met fin à une disette de 19 ans puisque le dernier podium suisse à Kitzbühel datait de 1999 et une deuxième place de Didier Plaschy. "Je me suis battu pour ce podium, a-t-il lâché au micro de la RTS. Je me suis dit en arrivant que c'était au pire une quatrième place, mais Matt fait cette connerie au milieu. J'ai une énorme pensée pour les entraîneurs. Mine de rien, on en a quand même chié. Cette victoire, c'est pour eux."

Brillant 4e à Wengen dimanche dernier et huitième à l'issue du premier parcours, Ramon Zenhäusern a confirmé sa bonne forme en terminant 6e. En avance au dernier temps intermédiaire, le Haut-Valaisan a lâché de précieux centièmes sur la fin de sa course. Mais l'essentiel pour le colosse de Viège, c'est d'avoir intégré le top 6 pour la deuxième fois en une semaine.

Les autres Suisses ont déçu

Sévère désillusion pour Luca Aerni, 23e de la première manche et éliminé sur le 2e run. Le skieur de Crans-Montana, brillant 2e à Madonna, a "fait mieux" qu'à Wengen où il était sorti lors du premier parcours. Le Valaisan d'origine bernoise a tout tenté, mais sa fougue l'a conduit sur le flanc. "Je suis vraiment énervé, a-t-il confié. Je suis resté trop en arrière sur la quadruple. Mais jusqu'à la faute, j'ai su jouer avec le terrain."

Juste devant Aerni après une bonne manche le matin, Marc Rochat n'est pas non plus parvenu à rallier l'arrivée. A l'instar de son collègue d'équipe, le Vaudois n'a pas trouvé la solution au parcours proposé par l'entraîneur des Français, Jacques Théolier: "Ca ne m'intéressait pas de finir 25e ou 28e, alors j'ai tout donné. C'est vraiment dommage parce que mes genoux allaient bien."

Les regrets sont aussi grands pour Loïc Meillard. Comme dans l'Oberland, le skieur d'Hérémence est sorti sur le premier tracé. Les battus de Kitzbühel auront l'occasion de corriger cela mardi soir à Schladming pour le slalom le plus suivi de la saison.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS