Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Prison avec sursis pour avoir promu l'EI sur Facebook

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a condamné un homme domicilié en Suisse à six mois de prison avec sursis pour avoir fait de la propagande pour l'Etat islamique sur Facebook (image symbolique).

Keystone/AP Militant Website/UNCREDITED

(sda-ats)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a condamné un homme domicilié en Suisse à six mois de prison avec sursis. Il a fait de la propagande pour l'Etat islamique (EI) sur Facebook.

Entre mai et décembre 2016, l'homme a partagé de nombreuses vidéos et photos de propagande de l'EI. Parmi elles figurait notamment une photo montrant le cadavre d'un homme couvert de sang qu'il a commenté de la manière suivante: "C'était sûrement un lion du califat". Dans d'autres circonstances, il a écrit "Tuez les chiites".

L'homme s'en est aussi pris à la Suisse. Il a partagé un photomontage qui montrait des cavaliers de l'EI attaquants d'autres cavaliers. Ces derniers arboraient des drapeaux étasuniens, allemands mais aussi suisses.

L'illustration symbolise la guerre que l'EI livre contre ces pays, relève le Ministère public de la Confédération dans l'ordonnance pénale que le Sonntagsblick s'est procuré et à laquelle l'ats a aussi eu accès.

En toute connaissance de cause

En mai 2017, une perquisition a été effectuée au domicile de l'individu. Lors de son interrogatoire, l'homme a déclaré rejeter l'EI et avoir seulement consommé les images. Il les a "likées" pour que tout le monde voit ce qui se passait en Syrie et en Irak. Il savait que c'était interdit d'inciter des personnes à partir faire la guerre en Syrie.

Le MPC a lui conclu que l'homme avait agi en toute connaissance du caractère illicite de l'organisation terroriste EI. Il l'a condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 2000 francs. L'homme doit également s'acquitter des frais de procédure d'un montant de 4500 francs.

Actuellement, environ 60 procédures pénales pour terrorisme djihadiste sont pendantes auprès du MPC, a indiqué ce dernier. En général, ce type de procédures est engagé pour des soupçons d'infraction à la loi fédérale interdisant les groupes "Al-Qaïda" et "Etat islamique" et les organisations apparentées, mais aussi des soupçons de soutien à une organisation criminelle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.