Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le PSG se remet à voir très grand. Le club espère réaliser un gros transfert après la levée des sanctions liées au fair-play financier. Les noms de Paul Pogba et Angel di Maria sont avancés.

Pour l'heure, le Paris Saint-Germain a déboursé 12 millions d'euros pour lever l'option d'achat du latéral Serge Aurier, prêté par Toulouse la saison passée. Il a désormais deux mois pour renforcer son effectif en mode Ligue des champions.

A 22 ans, Paul Pogba (Juventus) est la star que les grands s'arrachent. Barcelone aurait avancé sur le dossier du milieu de terrain français, selon la presse espagnole. Mais si le PSG veut vraiment "entrer dans la cour des grands", cela suppose aussi de souffler au moins un grand nom à la concurrence, aussi huppée soit-elle.

Ce serait l'occasion de frapper un gros coup et de s'imposer comme un acteur incontournable: la valeur marchande de Paul Pogba se situe sans doute au-delà des 64 millions d'euros déboursés pour Cavani. Des enveloppes pratiquées dans un cercle très restreint (Real, Barcelone, Manchester United).

Signe de l'intérêt parisien, le président du club, Nasser Al-Khelaïfi, avait rencontré Pogba en début d'année. Laurent Blanc avait confirmé l'entrevue tout en la banalisant. L'entraîneur ne peut être insensible à un tel profil, absent de l'effectif actuel.

Mais si la politique du carnet de chèques à nouveau possible, elle doit aussi éviter des folies, notamment salariales, qui réactualiseraient la menace de sanctions. En acquérant Pogba, Paris pourrait-il recruter d'autres joueurs ?

"J'aurai les joueurs que je voudrai". Cette affirmation, le président l'avait prononcée au printemps 2014, au lendemain des sanctions prononcées par l'UEFA au titre du fair-play financier, notamment la limitation à 60 millions d'euros de dépenses. A l'époque, cela avait tout de même empêché Paris de rivaliser avec Manchester United pour recruter Angel Di Maria, acheté 75 mio d'euros au Real Madrid.

Mais un an après, la situation a changé. Paris est libéré de ses contraintes, tandis que l'Argentin de 27 ans sort d'une première saison pénible avec les Red Devils, entre blessures et difficultés d'adaptation. La recherche d'un ailier polyvalent, alors que Paris semble vouloir se séparer d'Ezequiel Lavezzi trop irrégulier, conduit tout droit à Di Maria que Laurent Blanc "aurait apprécié avoir" dès l'été dernier, avait-il dit en janvier.

ATS