Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'EI a perdu la majorité des territoires conquis en Irak et en Syrie (ici dans la région de Deir Ezzor).

KEYSTONE/EPA SANA/SANA HANDOUT

(sda-ats)

Au moins 28 civils ont été tués dans un raid aérien contre un des derniers réduits du groupe djihadiste Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, selon une ONG. L'agence officielle Sana a rapporté le drame de jeudi, évoquant la mort d'une trentaine de civils.

Parmi les victimes figurent également 26 soldats. Le raid a touché jeudi soir "un rassemblement de civils" près de la localité de Soussa, dans la province de Deir Ezzor, non loin de la frontière avec l'Irak, a indiqué vendredi le directeur l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

"Nous ne savons pas s'il s'agit d'une frappe de l'aviation irakienne ou de la coalition internationale" anti-EI emmenée par Washington, a-t-il dit. L'agence officielle Sana pour sa part accuse directement la coalition. Ces derniers mois, l'aviation irakienne a mené des raids dans l'est syrien près de sa frontière contre des positions djihadistes.

La coalition internationale intervient en soutien à une alliance de combattants kurdes et arabes, qui lutte au sol contre l'EI. Contactée par l'AFP, elle a indiqué dans un e-mail qu'elle-même "ou ses forces partenaires pourraient avoir mené des frappes dans les environs de Soussa (...)", promettant une "évaluation plus approfondie des allégations" sur les pertes civiles.

Moins de 3% du territoire

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la proclamation d'un califat à cheval sur les territoires conquis en Irak et en Syrie, l'EI est désormais acculé dans de derniers réduits désertiques dans ces deux pays. Soussa se situe dans une de ces poches, non loin du fleuve Euphrate et de la frontière irakienne.

Les autorités irakiennes ont proclamé la victoire face aux djihadistes chassés de tous les centres urbains fin 2017. En Syrie, l'organisation ultraradicale ne contrôle plus que moins de 3% du territoire selon l'OSDH, une organisation basée à Londres dispose d'un réseau de contacts en Syrie.

L'alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) a lancé début mai la dernière phase son offensive pour mettre fin à la présence de l'EI dans l'est syrien. Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est ensuite complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes. Il a fait plus de 350'000 morts.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS