Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les moyens du fonds d'infrastructure ne suffiront pas pour financer les projets de transport en attente. Le Conseil des Etats a adopté par 23 voix contre 13 une rallonge de 850 millions de francs qui doit éviter des problèmes de liquidités au fonds.
Le Conseil national doit encore se prononcer. La contribution extraordinaire au fonds d'infrastructure doit être prélevée en 2011 sur les réserves du financement spécial pour la circulation routière, qui se montaient à 2,8 milliards de francs à fin 2009. Elle bénéficiera aux projets de trafic d'agglomération et d'élimination des bouchons sur les autoroutes prévus pour la période 2011-2015.
Les demandes présentées comme urgentes par les cantons dépassent largement les 850 millions. Si la rallonge est inférieure, il leur faudra de nouveau recourir au mécanisme de préfinancement avec les défauts qui vont avec, a averti le ministre des transports Moritz Leuenberger, en soutenant la majorité.
Le projet concocté par la commission des transports du Conseil des Etats donne une base légale au financement préalable d'un projet par les cantons. Les cantons pourront y recourir dans des cas exceptionnels comme l'ont déjà décidé Vaud et Genève pour la 3e voie.
Les conseillers aux Etats ont par ailleurs libéré à l'unanimité 1,51 milliard pour améliorer les infrastructures de transport des agglomérations via 26 projets dès 2011. En outre, 1,36 milliard seront affectés aux projets les plus urgents pour éliminer les bouchons sur les autoroutes, comme le contournement de Crissier (VD).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS