Navigation

Randstad: la chute du bénéfice net se poursuit au 2e trimestre

Le principal concurrent d'Adecco a vu son bénéfice trimestriel plonger de deux tiers en raison des mesures de confinement prises à travers le monde pour lutter contre la pandémie de Covid-19. (image d'illustration) KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI sda-ats
Ce contenu a été publié le 21 juillet 2020 - 13:03
(Keystone-ATS)

Le groupe néerlandais de travail temporaire Randstad a fait état mardi d'un bénéfice net ajusté en baisse de 67% au deuxième trimestre 2020, en raison des mesures de confinement prises à travers le monde pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Le bénéfice net ajusté s'est établi à 63 millions d'euros, contre 192 millions d'euros à la même période l'an dernier. Le chiffre d'affaires enregistre lui une baisse de 26% en glissement annuel, à 4,44 milliards d'euros (4,76 milliards de francs), a indiqué le groupe.

"Les conditions commerciales au deuxième trimestre ont atteint leur point bas en avril, lorsque les confinements nationaux se sont le plus intensifiés", a déclaré le directeur exécutif Jacques van den Broek, cité dans un communiqué.

La baisse du chiffre d'affaires s'est progressivement atténuée en mai et juin dans la plupart des zones géographiques où Randstad est actif, a souligné M. Van den Broek.

Toutefois, "la visibilité demeure très limitée, avec une grande incertitude macroéconomique persistante et quelques signes récents de nouveaux confinements régionaux", a-t-il ajouté.

Le groupe a précisé que son bénéfice net était quant à lui en baisse de 134% au deuxième trimestre, "en raison d'une charge hors trésorerie pour dépréciation de l'écart d'acquisition du secteur opérationnel au Royaume-Uni".

Randstad observe un ralentissement de son chiffre d'affaires dans presque toute les régions, avec notamment une baisse de 30% en Europe (-41% notamment en France, -34% dans la péninsule ibérique, -31% en Allemagne et -30% en Italie) et de 18% en Amérique du Nord.

Le groupe a renoncé aux dépenses non essentielles pour faire face à la crise, et ne versera pas de bonus à son conseil d'administration cette année.

Fondé en 1960 aux Pays-Bas, Randstad emploie environ 36'500 personnes dans une quarantaine de pays.

Partager cet article