Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président birman a appelé jeudi les habitants d'une partie du sud du pays à quitter la région. L'afflux des eaux de pluie qui ont déjà inondé la majeure partie du territoire menace de provoquer de nouvelles crues meurtrières.

Le bilan des inondations causées depuis la semaine dernière par les pluies de mousson est désormais de 81 morts, a précisé le ministère des Affaires sociales, des secours et de la réinstallation.

Le président Thein Sein a déclaré que la population de la région du delta de l'Ayeyarwadi devait se mettre à l'abri face à la montée des eaux.

Environ 6,2 millions de personnes, soit 12% de la population de la Birmanie, vivent dans cette région du sud-ouest du pays où l'Ayeyarwadi et d'autres fleuves forment un vaste delta.

Villages totalement inondés

Près de Nyaungon, une localité de la région, un journaliste de Reuters a constaté que certains villages étaient totalement inondés, seuls les toits des maisons émergeant des eaux. Rangoon, la plus grande ville de Birmanie, n'a elle pas été touchée par les inondations.

Le gouvernement birman a demandé lundi l'aide de la communauté internationale et celle-ci a commencé à arriver de l'étranger.

En 2008, le régime alimentaire alors en place avait au contraire refusé l'aide étrangère après un cyclone qui avait tué 130'000 personnes.

ATS