Arrivée largement en tête de ce premier tour à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois, la socialiste Rebecca Ruiz se dit très contente mais estime que rien n'est gagné. "Il va falloir batailler jusqu'au bout".

Devant les journalistes, la candidate affichait un large sourire, se disant reconnaissante envers les électeurs. "Ils se sont attachés à mon programme, c'est rassurant", a-t-elle lâché.

La conseillère nationale n'a pas non plus caché qu'elle était surprise de son résultat. "Je pensais être derrière Pascal Dessauges, au mieux au coude-à-coude". La socialiste a obtenu 46,6% des voix, bien devant l'UDC Pascal Dessauges (37,6%).

Reste que rien n'est joué, estime-t-elle. "La campagne n'est pas terminée, rien n'est gagné". En prévision du second tour qui se tiendra le 7 avril, elle dit vouloir continuer à se rendre sur le terrain. Et d'ajouter qu'elle est dans un "très bon état d'esprit".

La socialiste n'a cependant pas caché que les dix derniers jours ont été "difficiles, avec des attaques personnelles dignes pour certaines du caniveau".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.