Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Renault a souffert de la faiblesse des marchés automobiles européens au premier semestre, avec des résultats et un chiffre d'affaires en baisse. Mais le constructeur français s'est maintenu dans le vert au contraire de son concurrent PSA Peugeot Citroën.

Le bénéfice net part du groupe accuse une baisse de 39% à 746 millions d'euros (896 millions de francs). Il a bénéficié de la contribution de ses partenaires (Nissan, AB Volvo et Avtovaz) à hauteur de 630 millions. Le résultat d'exploitation a reculé de 33% à 519 millions d'euros et la marge opérationnelle de 23% à 482 millions.

Le chiffre d'affaires est quasi stable (-0,8%) à 20,9 milliards d'euros. "La poursuite de la croissance à l'international n'a pas compensé la faiblesse du marché européen", souligne le constructeur français, avec une contribution moindre de sa division auto, son coeur de métier.

Optimisme

La marge opérationnelle de la branche auto est restée dans le vert malgré la baisse des volumes et des coûts plus élevés, grâce à une réduction des coûts et des frais généraux, souligne Renault. Le groupe a précisé qu'il table toujours sur une hausse de ses ventes en 2012 "sous réserve que le marché européen ne se dégrade pas plus que prévu actuellement".

Renault avait revu mi-juillet à la baisse ses prévisions pour les marchés français et européen. Selon lui, le premier devrait fléchir de 10 à 11% et le deuxième de 6 à 7% cette année.

Ces résultats tranchent avec ceux du numéro un français, PSA. Ce dernier, plus dépendant de l'Europe, a essuyé une perte nette semestrielle de 819 millions d'euros et veut supprimer 8000 postes dans l'Hexagone.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS