Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Rencontre entre Pompeo et son nouvel homologue mexicain

Le nouveau ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard a rencontré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à Washington. Cet échange a eu lieu sur fond de tensions liées à la situation à la frontière entre les deux pays (archives).

KEYSTONE/AP/GREGORY BULL

(sda-ats)

Le nouveau ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard a rencontré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à Washington. Cet échange a eu lieu sur fond de tensions liées à la situation à la frontière entre les deux pays.

Des milliers de migrants venus d'Amérique centrale y sont massés. "Une conversation amicale comme une première approche vers une entente durable entre le Mexique et les Etats-Unis", a tweeté M. Ebrard, après la rencontre dimanche avec son homologue américain, au lendemain de la prise de fonctions du nouveau président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador. "Je veux le remercier pour son attitude et son respect à l'égard du nouveau gouvernement du président Lopez Obrador", a poursuivi le chef de la diplomatie mexicaine.

Dimanche, les deux hommes ont discuté d'"un engagement mutuel pour aborder nos défis et perspectives communes pour le futur", a indiqué Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat.

Mexico et Washington sont à la recherche d'une solution, à court et long terme, face à l'arrivée de milliers de migrants venus d'Amérique centrale, stationnant à la frontière entre leurs deux pays.

Plan de développement

Le président américain fait pression sur son nouvel homologue mexicain pour accepter un accord visant à ce que les demandeurs d'asile restent au Mexique en attente d'un examen de leurs requêtes aux Etats-Unis.

Samedi, le Mexique, le Guatemala, le Salvador et le Honduras sont convenus, en marge de l'investiture du nouveau président mexicain, de lancer un "plan de développement" pour tenter de freiner l'émigration depuis l'Amérique centrale. Il s'agit, selon M. Ebrard, d'un projet similaire "en termes de volume d'effort" au Plan Marshall, une initiative américaine pour aider l'Europe à se reconstruire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Les migrants partis du Honduras mi-octobre pour aller aux États-Unis se dispersent désormais à Tijuana (nord-ouest du Mexique), quelque 2500 d'entre eux seulement étant encore localisés sur les plus de 6000 arrivés à la frontière américaine, selon un comptage officiel annoncé dimanche à l'AFP.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.