Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après les vacances estivales, les ouvriers ont repris le travail dans le tunnel de Riedberg, où un tragique accident s'est produit en juin dernier.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les ouvriers ont repris le travail sur les chantiers de l'autoroute A9 dans le Haut-Valais, après une pause estivale bien méritée. Le département en charge du dossier en a profité jeudi pour faire un point de la situation.

En juin dernier, un ouvrier a perdu la vie et un autre a été grièvement blessé dans le tunnel du Riedberg, en construction sur l'un des chantiers de l'A9 dans le Haut-Valais. Des matériaux rochent sont tombés sur eux. Le ministère public enquête sur le déroulement de l'accident.

A la suite du drame et pendant les vacances de chantier, l'Office de construction des routes nationales (OCRN) a "adapté le concept de stabilisation et de soutènement dans le tunnel", indique le canton dans un communiqué. Il prévoit notamment "la fixation du front d'attaque au moyen de béton projeté avec des fibres d'acier, des treillis et une densification des ancrages".

La durée des travaux et les coûts augmenteront en conséquence. Il faut compter avec dix-sept mois supplémentaires et 14 millions de francs, qui s'ajouteront aux 140 millions estimés pour l'entier du chantier du tunnel.

Terrain sensible à Tourtemagne

La tranchée couverte de Tourtemagne avance sur un terrain sensible, "dans des environnements géologiques hétérogènes et hydrogéologiques complexes". La surveillance mise en place a montré des mouvements ascendants et descendants de la structure entre 5 et 15 centimètres en 2017.

Ces mouvements ont entraîné des fissures de 0,3 à 0,4 millimètres. Mais le canton rassure: les fissures ne représentent "aucun risque pour la sécurité du tunnel et pour ses utilisateurs".

Finges en phase d'approbation

Quant au tronçon de 8,5 kilomètres prévu à travers le bois de Finges, dont 75% en tranchée couverte et tunnel, il est en phase d'approbation auprès des offices fédéraux. "Au total, 92 objections ont été reçues lors de la mise à l'enquête publique du nouveau projet, avant la fin septembre 2017", un chiffre auquel l'OCRN s'attendait.

Le projet de la traversée de Finges avait déjà été mis à l'enquête et accepté partiellement en 1999 et en 2001. Depuis, il a subi de nombreux changements, notamment en raison des incendies en 1999 dans le tunnel du Mont-Blanc et celui du Tauern en Autriche.

Route cantonale soulagée

Les dernières données des compteurs du trafic du service de la mobilité montrent que les tronçons de l'A9 ouverts soulagent la route cantonale T9: Sur le tronçon entre Loèche/La Souste Est et Gampel/Steg Ouest, 75% des automobilistes utilisent l'A9, soit quelque 9000 véhicules par jour.

Le projet autoroutier dans le Haut-Valais doit relier Sierre et Brigue. Il est estimé à quelque 4 milliards de francs et ne devrait pas se terminer avant 2025.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS