Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Jura bernois retrouve un siège sous la Coupole fédérale à Berne. Premier des viennent-ensuite, le francophone Jean-Pierre Graber va occuper le siège laissé vacant après la démission du conseiller national UDC Hansruedi Wandfluh.

"Politiquement et historiquement, le siège que j’ai le droit de récupérer au Conseil national appartient tout autant, sinon davantage, au Jura bernois qu’à moi-même", explique Jean-Pierre Graber dans un communiqué publié lundi soir.

Avec sa non-réélection aux élections fédérales d'octobre 2011, la partie francophone du canton de Berne avait perdu son unique représentant au Conseil national. L'absence d'élu du Jura bernois sous la Coupole, une première depuis 1848, avait suscité une onde de choc dans la région.

C'est au début du mois de décembre que M. Wandfluh a annoncé son départ de la Coupole fédérale pour la fin 2014. Jean-Pierre Graber avait alors indiqué qu'il entendait prendre le temps de la réflexion avant de dire s'il acceptait ou non de retourner au Conseil national.

Parfaite forme

Agé de 68 ans, le citoyen de La Neuveville estime être en parfaite forme aussi bien physiquement qu'intellectuellement. Mais il sait aussi que son parti ne voudra plus de lui comme candidat lors des fédérales de cet automne en raison de son âge.

Premier des viennent-ensuite sur la liste UDC, le Jurassien bernois est suivi du président de la section cantonale Werner Salzmann. L'un des scénarios évoqués au sein de l'UDC bernoise était un départ de Hansruedi Wandfluh en cours de législature et un renoncement de Jean-Pierre Graber pour ouvrir la voie au président de la section au Conseil national.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS